Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
cinéma d'auteur
4 novembre 2017

Detroit

Detroit, drame de Kathryn Bigelow, Etats-Unis, 2017, 2h23.

Des jeunes gens rêvent de se produire devant un public. Malheureusement quand arrive leur tour, la salle est évacuée sous prétexte que les émeutes extérieures empêchent d'assurer la sécurité de la salle et la sortie du public. Le chanteur du groupe n'en croit pas ses oreilles et résiste à l'idée de rentrer chez lui, va sur la scène pour voir l'effet que cela produira en lui. Son frère vient le chercher et lui demande de sortir immédiatement. Des émeutes en effet se déroulent dans la rue, extrêmement violentes, matraquées par les flics qui ont tout pouvoir et en particullier une brigade dont le chef, un petit blanc, a l'esprit raciste et méprisant. Ils sont rattrapés par les événements plus tard dans la soirée. ils s'étaient réfugiés dans un motel puisqu'il leur était impossible de rentrer chez eux normalement. Le motel se trouve dans une zone à risques et l'un des locataires se met à plaisanter avec un pistolet utilisé pour des départs de courses de lévriers. Il tire de sa fenêtre. Les flics qui cherchent à matraquer à tout prix prennent ce coup de feu comme une attaque et investissent le motel. A partir de là, tout dérape et le flic raciste, qui avait déjà été interpelé par ses supérieurs à propos d'une autre affaire raciste, prend prétexte pour se défouler sur les locataires du motel afin qu'ils avouent qui a tiré. Il fait semblant de dire qu'il tue celui qui n'avoue pas pour intimider le témoin intérrogé. Les deux frères sont confrontés à cette violence gratuite. Le petit frère est tué. L'autre ne s'en remettra que très tardivement dans sa vie après avoir connu les affres des tourments, de la solitude, de la déception et d'abord du deuil. Il deviendra chanteur dans un groupe de gospel dans une église où il le restera jusqu'à la fin de sa vie.

Mais c'est un film de femme et cela se sent à la manière de filmer les sentiments, les personnages, l'amour physique, car il y a quelques scènes évocatrices du rapport des garçons aux filles, de leur jeune âge, de l'innocence. Des moments très forts, magnifiques.

Publicité
Publicité
Commentaires
cinéma d'auteur
Publicité
Archives
Visiteurs
Depuis la création 8 901
Pages
Publicité