Le Caire confidentiel, policier de Tarik Saleh, 1h46, 2017.

Un couloir de l'hôtel Hilton au Caire. Une femme de chambre soudanaise entend des cris sortir d'une chambre. Peu après, elle entend la porte s'ouvrir. Elle se cache dans un recoin et apercevoit un homme en sortir. Une fois son service terminé, elle rentre chez elle. Une femme est retrouvée morte dans la chambre, la gorge tranchée. La femme de chambre n'est pas témoin du meurtre de la chanteuse, elle a assisté au défilé des hommes qui se sont succédé dans la chambre en question, soit l'amant, député et riche, le photographe, le flic des services spéciaux chargé d'éliminer les encombrants.  Un flic veut en savoir plus pour son malheur. Il retrouve la petite Soudanaise et lui donne de l'argent pour se sauver. 

Film lourd sur la pauvreté, la corruption normalisée, une justice inexistante et les sentiments car le député aimait cette femme, c'était la mauvaise femme à aimer.