The Lobster, film fantastique irlando-français dYorgos Lanthimos (2015, 1H58), avec Colin Farrell, Léa Seydoux.

Une femme au volant de sa voiture. Elle s'arrête, en descend et va tuer un âne dans un champ. C'est assez brutal comme début. Générique. Une salle d'attente où des personnes célibataires passent chacune leur tour dans un bureau pour répondre à des questions avant de s'engager 45 jours à vivre dans un hôtel pour rencontrer l'âme soeur sinon à se changer en animal et le plus possible ni en chien ni en chat (c'est parce qu'il y en a trop qu'ils sont abandonnés). Le personnage joué par CF veut se changer en lobster (homard), parce qu'il vivra 100 ans. Donc, il est admis à séjourner à l'hôtel. Il devra s'habiller comme les autres hommes, les femmes étant vêtues toutes de la même façon. Pas de chambre particulière, dortoir de rigueur. C'est l'épreuve. Horaires fixes, aucune liberté. Tout est organisé pour que les gens se rencontrent s'ils ont des affinités. Certains les fabriquent : pour une fille qui saigne du nez, un type se fera saigner du nez de façon violente pour être admis comme partenaire idéal et avoir le droit de séjourner dans une maison particulière pendant 15 jours, avec un enfant !! On sent que tout est faux dans ce monde aseptisé. Le personnel de l'hôtel n'est pas admis à concourrir. Pourtant, CF va tomber amoureux d'une des femmes de service. Film à suspens, curiosité cinématographique. Intéressant. Loufoque.