Le troisième homme, policier de Carol REED, britannique 1949, 1h45. Avec Joseph Cotten, Alida Valli, Orson Wells, Trevor Howard. Ce film a reçu le Grand Prix (ex. palme d'or) à Cannes en 1949.

L'après guerre connaît une autre forme de lutte : espionnage, surveillance, marché noir, restrictions, et surtout trafics de pénicilline frelatée dans la ville de Vienne, en Autriche, partiellement démolie par les bombardements, mais dont les immeubles conservés intacts révèlent la splendeur de l'architecture. Une ville coupée en quatre par les accords entre quatre nations, les E.U., la Russie, l'Angleterre et la France. C'est dans ce climat de suspiscion que se déroule l'histoire, en noir et blanc, sous la pluie. Un Américain arrive par le train pour retrouver un de ses copains d'enfance qu'il n'a pas revu depuis longtemps. Trop tard, celui-ci vient de mourir lui annonce le gardien de l'immeuble qui lui raconte comment son ami a trouvé la mort, juste devant sa porte, renversé par une auto et que deux hommes l'ont déposé sur le trottoir. Un dernier témoin affirme avoir vu un troisième homme les aider et partir. Qui était cet homme ? Il va au cimetière assister à l'enterrement de son ami. Là, une femme, la seule femme assiste aux funérailles et s'en va à pied. L'inhumation était surveillée de loin par un agent des forces britanniques qui lui propose de le ramener en ville en essayant de savoir ce qu'il savait des activités de son ami.  Interrogé par les autorités, il est presque obligé de repartir dans son pays, mais voilà, le hasard veut qu'on l'invite à rester à condition d'assurer un certain nombre de conférences sur son oeuvre : il est en effet un écrivain connu d'une certaine catégorie de lecteurs dont il se trouve que l'un d'eux le reconnaît, un militaire chargé de sa surveillance. Il reste donc et part retrouver la femme du cimetière afin qu'elle lui parle de son ami. De fil en aiguille, l'histoire se déroule, elle étant une réfugiée russe sur territoire britannique, qui était amoureuse de son ami. Lui à la recherche de la vérité et du troisième homme. Qu'il trouvera.

Le film est passé cet été dans les cinémas d'art et d'essai de Paris. Il y est encore dans une seule salle. Ne le ratez pas, il est culte.