12 mai 2015

Howard Zinn, une histoire populaire américaine.

Howard Zinn, une histoire populaire américaine, documentaire français d'Olivier Azam et Daniel Mermet (2015 - 1h46). Les industriels américains ont créé L'Américan Way of life, pour que la consommation soit le fer de lance de l'économie et les fasse devenir riches. Quelque consommation que ce soit, armes comprises. Entrer dans un modèle : c'est réussir sa vie. Faire comme les pionniers : y croire et devenir riche comme eux. Le rêve américain. Et trouver de l'or n'était pas le but, mais vendre des pelles, oui. Le commerce est la base... [Lire la suite]
Posté par philou89 à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2015

La tribu des fourmis

  La tribu des fourmis, drame chinois de Yang Huilong (2013 - 1h28). En nombre, ils affluent à la périphérie de Beijing, seul endroit où des milliers de jeunes veulent se loger pour travailler dans la capitale. Ils ont affaire à des marchands de sommeil, eux-mêmes exploités par des gangs. Un jeune couple habitant un couloir dans une maison surpeuplée déménage pour avoir son studio. Elle travaille la journée chez un tailleur. Ensuite, elle essaie de monter sa propre maison de couture en inventant des robes. Lui ne trouve pas de... [Lire la suite]
Posté par philou89 à 16:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2015

Le labyrinthe du silence

Le labyrinthe du silence, drame allemand de Giulio Ricciarelli (2014 - 2h03) Les vainqueurs écrivent l'histoire en privilégiant l'horreur, la démesure de la terreur, justifiant la nécessité de vaincre le monstre. Mais cette histoire n'est pas diffusée en Allemagne où il s'agissait après 1945 de reconstruire avec les hommes tels qu'ils ont été. Adenauer a dû faire avec et même plus : les  nazis redevenaient des Allemands ordinaires menant une vie ordinaire, leurs participations et leurs crimes ont été effacés sauf pour les... [Lire la suite]
Posté par philou89 à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2015

Un pigeon perché sur une branche

Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l'existence, comédie dramatique de Roy Andersson (suédois, 2014, 1h10). On se croirait dans un tablerau de Brueghel où plusieurs scénettes forment un instantanné de la société mêlant les trois temps de la vie, passé, présent, futur. Chacune est un scénario, toutes racontent l'absurdité de la réalité de façon onirique. Il faut d'emblée se laisser emporter par le message ou non de ce qu'on voit, il vaut mieux en rire qu'en pleurer. Raconter l'une des scènes plutôt qu'une autre... [Lire la suite]
Posté par philou89 à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]